Qu’est ce que l’addiction au tabac ?

la clope, c'est fini pour moi

Qu’est ce que l’addiction au tabac ?

Le tabac est une plante utilisée dans plusieurs domaines, notamment dans la fabrication des produits nocifs pour la santé humaine. Il s’agit de la cigarette, la pipe, la chicha, le cigarillo, etc. Cette plante contient une forte teneur en nicotine, une substance chimique qui agit sur le corps comme une drogue. Ainsi, si la consommation de celle-ci n’est pas extrêmement modérée, elle engendre un caractère addictif chez le consommateur. Le sevrage nicotinique nous permet de nous débarrasser de cette addiction.

Comment l’addiction se matérialise-t-elle sur le corps ?

La manifestation de l’addiction n’est généralement pas la même chez tous les consommateurs. Vu que le seuil de tolérance varie d’un individu à un autre, certains deviennent addictifs au bout de quelques jours de consommation. Dans le même temps, d’autres personnes le deviennent après une longue période de consommation. À partir du moment où leur corps ne peut plus se passer de la nicotine, ils sont pris au piège de l’addiction du tabac.

Cela commence par une consommation récréative. C’est-à-dire que l’individu consomme du tabac à des moments ponctuels de la journée. Il peut s’agir de la période après un repas ou à chaque pause au travail. Progressivement, cela devient une consommation excessive. L’individu ne sera plus satisfait par la dose qu’il prenait. En conséquence, il augmentera considérablement la quantité et la fréquence de sa consommation quotidienne. Après cette phase, il passera à une consommation pathologique.

Ainsi, il sera incapable de résister à la consommation du produit malgré la conséquence de ce dernier sur sa santé. À ce stade, il est très difficile, voire impossible, de raisonner le consommateur. Il voudra fumer et cherchera à le faire, quitte à devoir rechercher un autre fumeur lorsque les bureaux de tabac sont fermés. Cette perte de contrôle de la prise de tabac le distrait dans ses obligations les plus importantes. Il peut rencontrer des problèmes personnels ou sociaux.

Il est possible qu’une personne présente la grande majorité des symptômes en même temps. Dans ce cas, l’addiction est qualifiée de sévère. Pour sevrer une personne à ce stade, il faut plus d’efforts et de moyens. Cependant, si les symptômes présentés sont compris entre 2 et 3, cela voudra dire que le consommateur a une addiction dite “faible”. Avec une prise en charge rapide et efficace, il pourra être sevré.

Le tabac, tout comme l’alcool sont légaux, ils revêtent même un aspect sociétal. Pour l’adolescent, celui qui fume à l’air « cool » tout comme celui qui est ivre est drôle, on cherche à lui ressembler. De plus le prix d’un paquet de cigarette ou de tabac à rouler, même avec l’augmentation continuelle des taxes n’est dissuasif que pour les mineurs, on se ruine pas quand on achète un paquet… Par contre, quand on fait le compte de ce que le tabac nous a coûter, la réponse est édifiante.

Pour terminer ce chapitre sur les effets physiques de l’addiction nicotinique, il faut aussi parler des effets secondaires du sevrage, tel que irritabilité, fatigue ou prise de poids.

Comment l’addiction au tabac agit elle sur l’esprit ?

Étant donné que le corps et l’esprit sont indissociables tant que l’humain est encore en vie, les conséquences des mauvaises actions sont toujours partagées entre eux. Ainsi, tout comme sur le corps, l’action de l’addiction au tabac est également néfaste pour l’esprit. Cela dit, celui qui souffre d’une addiction s’isolera continuellement. Il n’a pas les idées claires donc il aura du mal à distinguer la bonne action de la mauvaise. Tout ce qui compte pour lui est sa personnalité. Rien ne peut le calmer à part une prise de tabac. Son esprit devient ainsi corrompu. Plus la consommation durera, plus son état empirera.

L’individu agira comme s’il est atteint d’une démence et perdra l’estime de tous ceux qui lui sont chers. Tous ces comportements sont dus aux séquelles infligées au cerveau par la consommation du tabac. En consommant du tabac, ses fonctionnalités neuronales sont perturbées. De ce fait, il incite le consommateur à en prendre plus. En cas de manque, il ne sera jamais à son aise, car son esprit est perturbé d’une manière ou d’une autre. Lorsque ce dernier essaye d’arrêter la consommation, le cerveau en demande toujours.

Parfois, les dégâts de cette pathologie sur l’esprit sont irréversibles. C’est d’ailleurs pour cette raison que le traitement appliqué pour le sevrage prend en compte le volet psychologique. Le but est de traiter à la fois le corps et l’esprit. Les méthodes employées varient énormément. Ceux qui ont atteint un stade très avancé de l’addiction au tabac ont besoin de temps et de la patience avant de retrouver leur meilleure forme. En ce qui concerne ceux qui souffrent d’une addiction considérée comme faible ou modérée, leur traitement est différent.

Pourquoi est-ce si dur d’arrêter de fumer ?

L’effet de la nicotine sur le corps humain est très puissant. Dès que le consommateur commence par fumer, cette substance chimique accède rapidement au sang et alimente le cerveau. Il en résulte un effet de satisfaction et de soulagement chez les fumeurs. Une fois habituée à cette sensation, cela crée deux types de dépendance. Pour arrêter de fumer, il faut donc lutter contre ces deux problèmes. C’est pour cette raison qu’il est difficile d’arrêter la consommation du tabac.

La dépendance physique est la première difficulté qu’il faut affronter avant de venir à bout de l’action de fumer. Le corps étant habitué à la nicotine, il en demande constamment. Même si l’intéressé arrive à arrêter de fumer, il suffit qu’une autre personne le fasse à côté de lui pour qu’il recommence. Cette substance chimique possède la capacité d’activer l’envie chez ceux qui sont habitués à la consommation. Aussi, quand son taux commence à chuter dans le corps, le cerveau émet automatiquement un signal de besoin. À partir de cet instant, le fumeur aura le désir de fumer.

La dépendance psychique est le deuxième mal contre lequel il faut lutter pour arrêter de fumer. En terme simple, il s’agit des habitudes et croyances que le fumeur s’est construites depuis qu’il a commencé la consommation du tabac. Il y a des fumeurs qui ont besoin d’allumer une cigarette avant ou après les repas. Certains le font quand ils ont les mains libres et qu’il n’y a pas de tâches disponibles, tandis que d’autres le font quand ils sont stressés. Le fait de répéter cette action dans le temps habitue leur cerveau à cela. Ainsi, dès qu’il se retrouve dans l’une de ces situations, le corps réclame systématiquement la nicotine. S’il n’est pas satisfait, l’intéressé est perturbé mentalement et physiquement. Il faut une grande volonté pour pouvoir s’en défaire.

Est-ce possible de retrouver un corps sain une fois sevré ?

Comment retrouver une vie saine après avoir été fumeur ? Le sevrage est l’étape la plus difficile. Dès que vous y parvenez, il vous sera facile de retrouver une vie saine. Pour y parvenir, vous pouvez opter pour la consommation d’une alimentation riche en protéines, en vitamines, en lipides, en glucides, et en nutriment. Votre corps a besoin de préparer les tissus endommagés par le tabac. Pour ce faire, il faut l’aider à réaliser toutes ces tâches. Par ailleurs, la quantité d’aliments riches à consommer doit être celui recommandé par les professionnels de la santé. L’excès peut vous créer d’autres problèmes de santé.

Outre la consommation d’une alimentation équilibrée, le sport est l’un des meilleurs moyens pour retrouver une vie saine. Il faut pratiquer à votre rythme jusqu’à ce que vous puissiez retrouver totalement le souffle. Pour la pratique, il n’y a pas une fréquence en particulier. Si vous avez la possibilité de pratiquer tous les jours, faites le. Vous pouvez vous faire accompagner par un coach pour avoir un résultat probant en un temps record.

Le sevrage, une traversée du désert de plusieurs mois

Quel est le moment le plus difficile quand on arrête de fumer ? Quand une personne arrête de fumer, elle commence par sentir le besoin de reprendre ses habitudes 24 heures après. Cela s’explique par le fait que son corps réclame de la nicotine. Cette réclamation s’intensifie les deux jours qui suivent les 24 heures. Après cette période, l’envie de la nicotine commence par s’estomper. Au-delà de 8 semaines, elle disparaît définitivement.

Cependant, il reste l’envie déclenchée par les occasions particulières. Pour que cela puisse disparaître, l’intéressé doit patienter entre 6 et 12 mois. Passé ce délai, il n’aura plus envie de fumer, quelle que soit la situation. Toutefois, ces périodes peuvent varier en fonction du degré d’addiction d’un individu et de la réaction de son corps face à ce changement. Il faut donc une grande détermination pour arrêter à jamais de fumer si une personne est en stade très avancé d’addiction.

Arrêter de fumer pour sa santé

Quels sont les bénéfices pour la santé de l’arrêt de la cigarette ? L’arrêt de la cigarette procure plusieurs bienfaits sur la santé humaine. D’ailleurs, les changements commencent 20 minutes après l’abandon de ce produit dangereux pour la santé. Le concerné bénéficie d’une meilleure oxygénation des cellules, une disparition totale de la nicotine dans le corps, et une amélioration du goût et de l’odorat.

Il y a aussi une diminution considérable des risques d’infarctus, une récupération de souffle, une excellente forme physique et une meilleure haleine. L’aspect de la peau sera plus soigneux et le teint est plus lumineux. Chez les femmes enceintes, il y a la diminution du risque l’avortement ou d’avoir un accouchement prématuré.

La durée du sevrage

Pourquoi la durée nécessaire pour arrêter de fumer est différente d’une personne à une autre ? Le temps de l’arrêt de la prise de cigarette prend en compte plusieurs paramètres comme le stade de l’addiction, l’âge du fumeur, le type d’accompagnement, etc. De ce fait, certains peuvent arriver à arrêter de fumer au bout de quelques mois. Par contre, il faudra un an ou plus pour d’autres personnes. Durant la période de sevrage, il y a une grande envie de fumer dans les premiers jours. Si l’intéressé n’est pas psychologiquement fort, il peut facilement succomber à la tentation.

Share this content: